Étoile polaire et slowtravel

Quand on est sur la route (on se déplace quand même beaucoup), j’ai – en bon québécois – la face étampée dans la vitre. Chaque virage dévoile une prise de vue encore plus époustouflante que la précédante auxquelles les photos ne rendent absolument pas justice.

La route entre Sigló et Husvik traverse plusieurs villes, fjords et montagnes. On longe la côte (pensez à la route 1 en Californie, le Great Ocean Road en Australie ou encore la Cabot Trail au Canada) quasiment tout le long. C’est WOW!

L’objectif de notre journée d’hier: aller se baigner dans de l’eau de mer chauffée par géothermie. Imaginez une infinity pool perchée sur le haut d’une falaise, juste à côté d’un phare (jaune, évidemment!) surplombant la mer avec vue sur les montagnes (skiables!!)… Alors oui, c’était encore mieux que ce que vous pouvez imaginer! Bonus: Geosea a ouvert ses portes cet été, donc est encore peu connu des touristes.

Bien accotées au bord de la piscine, alors que le soleil se couche derrière les nuages, on voit apparaître l’étoile polaire. Je suis excitée de voir un petit point scintillant dans le ciel, mais les nuages sont encore en avantage numérique ce soir. Quoiqu’il est encore tôt pour un verdict; le meilleur moment pour admirer le spectacle de lumière est entre 23 h et 1 h. Dure la vie de chasseur d’aurores!

Après les bains, nous sommes allées rendre visite à une amie d’Hafrún en chemin pour le restaurant Rub 23 à Akureyri. J’adore ces petits moments où je tente de deviner les sujets de conversation ou de simplement deviner un mot! Disons simplement que c’est beaucoup plus facile avec les enfants qu’avec les adultes. Je vois ça comme une forme de méditation. Je suis présente, je respire et j’apprécie la simplicité du moment.

L’avantage à être hébergée chez des amis est que je lâche prise complètement. Je n’ai pas d’attentes, ni d’horaire. Je suis le rythme (imposé par les enfants, les imprévus, les détours de la route, etc.). Hier matin, on faisait un casse-tête au déjeuner. Aujourd’hui, je me suis retrouvée seule dans la maison, sans savoir où mes hôtes étaient partis, alors j’en profite pour écrire!

Avec un environnement comme celui-ci, vraiment pas pressée la madame!

On va reprendre la route plus tard aujourd’hui pour aller à la maison d’été familale. Les summer houses sont hyperpopulaires auprès des Islandais. Loin de la ville, souvent au beau milieu d’un champs ou à flan de montagne, il n’y a pas grand-chose à faire autour – juste décrocher! Ça me semble un set up rêvé pour admirer le ciel. Parce que oui, j’ai toujours espoir d’apposer un crochet sur ma liste.

J’ai été titillé un peu hier soir par un faible coup de pinceau vert fluo, mais il était trop tôt pour que la lumière soit intense. Puis, après le souper, on ne pouvait même plus voir la lune tellement le ciel était couvert…

Une quête qui se poursuit donc. Et mes hôtes qui sont de retour!

Alors, sur ce, bonne journée!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: